microcosmos

le petit peuple de mon jardin sauvage

29 décembre 2007

Moi, Lucilia Caesar, je voudrais un bisou...

lucilia

Bonjour, je m'appelle Lucilia Caesar et je voudrais un bisou !

Oui, je sais, j'ai un joli prénom...  et mon élégance n'a d'égal que la belle robe verte aux reflets bleus dont je suis vêtue.

Vous ne m'aimez pas ?
Pourquoi ?

Je fais partie de la classe des ptérygotes, section des néoptères, division des holométaboles, super-ordre des mécoptéroïdés !
Ca vous en bouche un coin hein?

Et vous, de quelle classe faites-vous partie ?

Hum, voyons... de la classe des humanoïdes section des bipèdes incapables de voler, division des casse-couilles  et super-ordre des pollueurs de génie...
rrrhhhoooo, je suis méchante...

Mais tout de même, il n'y a pas longtemps que vous tenez debout sur vos 2 pattes, homos sapiens pas si sapiens que ça et erectus quand ça vous chante...
Dans ma famille, nous  survolons cette magnifique planète depuis des centaines de millions d'années. Vous n'existiez même pas, vous n'étiez même pas en projet

Alors, un bisou ?

Oui, je sais, vous ne m'aimez pas... Vous ne prononcez jamais mon prénom, mais dites seulement de moi : "mouche verte des charognes" avec une moue de dégoût
Et pourtant, combien de fois mes soeurs et moi-même avons dû nettoyer la Terre des déchets, des cadavres que vous laissez traîner... parfois même ceux de pauvres hommes tués par vos armes.
Dans ma famille, nous n'avons jamais tué notre prochain.

Je voudrais un bisou !

Ce sont mes yeux qui vous impressionnent... ?  Pourtant  ils sont ciselés de fort belle manière et reflètent l'univers de leurs milliers de prismes et puis, je n'ai qu'eux pour voir venir le danger et m'en protéger.
Me protéger de vous aussi, qui, ingrats, me pourchassez de vos journaux, de vos tapettes : vous avez oublié que depuis le 16ème siècle et jusqu'à la découverte des antibiotiques, vous avez utilisé nos enfants, nos chers asticots  pour soigner vos plaies infectées, vos tissus nécrosés. Parfois encore aujourd'hui, quand les antibiotiques et la chirurgie sont sans espoir, c'est à nous que vous faites appel...

Alors :  un bisou...?
Non ?

Je dois vous dire une chose terrible :
Un jour prochain, très prochain à l'échelle de l'univers, vous aurez disparu, vous et vos enfants... Il ne restera de vous que des ossements en voie de fossilisation et quelques bâtisses que la Nature se chargera très vite de rendre à la Nature... mais Moi, Lucilia Caesar, ne me rendrai même pas compte de votre disparition.
Ma descendance, elle, comme mes ancêtres depuis des centaines de millions d'années, continuera de virevolter autour de la Planète, gourmande, turbulente et mutine dans sa robe en lamée vert, si vivante sous le Soleil...

Alors, Moi, Lucilia Caesar, huit cent quatre-vingt dix milliardième du nom, au Nom de l'Amitié et de la Reconnaissance entre nos peuples, je réclame un bisou !!

.

Posté par microcosmos à 10:08 - Diptères ( mouches...) - Commentaires [20] - Permalien [#]

Commentaires

  • Le texte est génial...

    J'aime pas trop les mouches en vrai, les voir ici c'est différent

    Bises.

    Posté par L., 29 décembre 2007 à 14:48
  • WaW

    J'aime bcp cette tof, et plus ce scénario magnifique, un excellent monologue d'une mouche.
    Bravo
    Cordialement
    PhotoAyour

    Posté par PhotoAyour, 29 décembre 2007 à 16:15
  • Avec Caesar

    Tu peux dire à Lucilia de venir sur mon blog (http://microcosmos.canalblog.com/), ya déjà des copines à elle qui festoient !
    On verra plus tard pour le bisou .....

    Ton texte est très beau.

    Posté par yanik, 29 décembre 2007 à 19:25
  • merci pour ta visite ( à voir ton blog, tu n' as pas été trop dépaysée)
    je reviendrai sans faute
    bonne fin d' année

    Posté par Yann, 30 décembre 2007 à 11:08
  • Je pense avoir déjà croisé cette mouche il y a quelques mois.Je constate avec plaisir que sa carrosserie brille toujours de mille feux.Sans doute passe-t-elle tous ses dimanche à la faire reluire à grands coups de peau de chamois et d' huiles essentielles dédiées à la mécanique avant d' être débarrassée définitivement de toutes traces de lavage "agressée" qu 'elle doit être à coup de grandes eaux rafraîchissantes....

    Posté par Uni_Vert, 30 décembre 2007 à 19:14
  • je la connais !!! elle était chez moi l été dernier, promis si elle revient elle aura son bisou ...

    Posté par HADRIENNE, 30 décembre 2007 à 19:17
  • Huhu bravo pour le texte et la photo !!! bon allez un bisou ... de loin d'accord ???
    Passe un tres bon reveillon !!!
    Adré

    Posté par Adré, 30 décembre 2007 à 19:52
  • Une proie de choix...

    Une proie de choix pour mes Thomises ça... ))
    éh! Oui... struggle for live !!
    Joli texte, j'ai apprécié !!
    Richard

    Posté par richardunord, 31 décembre 2007 à 13:56
  • Ce moment d'enchantement vaut bien le bisou auquel je m'adonne avec volupté pour cette nouvelle année !

    Posté par Nathakaki, 03 janvier 2008 à 14:53
  • trés classe!

    Vraiment classe votre blog, j'aime bcp vos photos Je me permets de laisser mon adresse si vous désirez y jeter un coup d'oeil.

    artbijoux.canalblog.com

    Posté par ninouche, 04 janvier 2008 à 14:24
  • le texte est à la hauteur de la longévité de la dynastie "Lucilia Caesar "
    je lui fait un bisou moi !

    Posté par xZx, 05 janvier 2008 à 10:45
  • Un bisou pour Lucilia et un autre pour toi Anna histoire de vous souhaiter à toutes deux une excellente année 2008 ! Et encore plein de jolies, étonnantes, variées...photographies !

    Biz
    Boris

    Posté par Boris, 06 janvier 2008 à 13:18
  • oops, je l'ai avalée...

    Posté par Ariana Lamento, 07 janvier 2008 à 16:32
  • ouah

    Je viens de lire ton commentaire, et ravie de voir qu'il y a des charançons, c'est vrai que je n'ai pas trop le temps de sortir là en ce moment, mais dès que possible je pars à leur recherche

    vu tout de même y a quelques jours un vol de ces insectes qui ressemblent à des petits tipules comme sur le blog de Cécile, des résistants à l'hiver sans avoir pris le temps de mémoriser leur identité, et ils se refusent à toute photo de ma part, sans doute ayant signé une exclu d'un photographe lol
    sinon vu aussi une fourmi, avec une tête rouge ce jour, mais question punaises que des gendarmes par ci par là

    Toi qui a peut etre un peu de temps, si tu connais les bouillons blancs visite les
    surtout leur grandes tiges un peu fanées
    aussi dans leurs feuilles en rosace assez prés du sol, je pense que les araignées heriaeus devraient pouvoir être vues et aussi les adorables trucs bidules les cionus ..sur les tiges

    Posté par chriscraft_, 07 janvier 2008 à 17:33
  • Pour toi

    Chère Lucilia

    Te voilà arrivée ici.. dans cet nouvel univers.. où l'artiste qui t'a donné parole t'offre à nos yeux.
    J'avais hésité il y a quelques mois à te le donner ce bisou que tu réclames.
    Aujourd'hui je vais t'en faire un.. Un gros.. et je te demande de lui dire, à l'artiste, qu'elle me manque... et que je l'embrasse aussi.

    Gros bisous Lucilia.

    Posté par annick, 08 janvier 2008 à 09:37
  • Je trouve ce texte absolument magnifique !! je me suis régalée, oui je lui donne un bisou ! elle est si belle et utile ! - Milkouleur

    Posté par Milkouleur, 14 janvier 2008 à 17:23
  • merci Anna pour ta visite. Tu sais tes photos sont superbes et je suis content de trouver qq'un de plus passionnée par les insectes! J'ai un second blog qui leur est consacré et même une communauté où tu peux t'inscrire si tu veux. En tout cas, si tu permets, je te rajoute dans mes liens de mon blog "insectes" je te note ça: http://au-vol.over-blog.com/
    communauté: http://www.over-blog.com/com-1017045388/Papillons_et_insectes.html

    Posté par michka, 19 janvier 2008 à 13:39
  • Bzzzzzzzzzzzzzzz

    Cette phrase:"Un jour prochain, très prochain à l'échelle de l'univers, vous aurez disparu, vous et vos enfants... Il ne restera de vous que des ossements en voie de fossilisation et quelques bâtisses que la Nature se chargera très vite de rendre à la Nature..."... vient de me rappeler le dernier (bon) livre que j'ai lu il ya peu:

    "La route" de Cormac Mc Carthy Ed. de l'Olivier

    Cormac McCarthy nous confronte avec force à la fin du monde. Dans un univers où rien ne subsiste, ni flore, ni faune, un père et son fils marchent. Ils traînent un caddie avec quelques rares boîtes de conserves et croisent de pauvres hères comme eux poursuivis par les cannibales. Le style, d’une rare intensité est laconique comme du Beckett, s’il n’était si senti, si bouleversant. Ici les mots énoncés contiennent ce qu’ils désignent : la faim, la peur. On en sort brisé et profondément remué par l’humanité de ce père et de son enfant, dans un monde où règne la barbarie.

    Prix Pulitzer 2006, Editions de l’Olivier, 21 euro

    Posté par Cris, 21 janvier 2008 à 09:51
  • Bisous

    Alors Lucilia.. Anna t'as abandonné ?
    Des bisous tu en veux ?

    Smac !!!

    Posté par annick, 26 mars 2008 à 13:02
  • Voila

    [IMG]http://i293.photobucket.com/albums/mm43/lesmouches/luciliacaesar.jpg[/IMG]

    Posté par bebb, 13 juin 2008 à 11:16

Poster un commentaire