microcosmos

le petit peuple de mon jardin sauvage

11 mars 2008

.

IMG_2003

" Ouh là ! Dis-donc, toi, ça n'a pas l'air d'aller fort.
Besoin d'un tit coup d'patte ?
Foi d'opilion, ch'uis là pour ça !"

.

IMG_2008

"Allez, on fait un bout de chemin ensemble et tu me racontes tout !".



IMG_2007

" Alors comme ça tu te traînes ?

Tu n'as le goût à rien ? Et ton appétit légendaire ?
Perdu aussi ?
Tu as pris trop de poids?

Je vois, je vois...
La pré-nymphose sans doute... La crise de la métamorphose...
Une déprime d'entre deux âges... C'est une chose naturelle...

Parait d'ailleurs que parfois, chez les Hommes aussi..."


.

Posté par microcosmos à 22:59 - 2-INSOLITE - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

    psy...

    Un Opilion psy... Qui sait ??
    Toujours aussi lyrique et l'oeil aguerri... Bravo !
    Richard

    Posté par richardunord, 11 mars 2008 à 23:32
  • Belle rencontre qui donne naissance à un dialogue complice et truculent han.
    Superbes clichés Anna ! J'aime bien le premier, "face à face"
    Rose

    Posté par Leschatsdumaquis, 12 mars 2008 à 18:37
  • Quelle sollicitude ! Il y en a tant qui auraient passer leur chemin sans s'attarder aux problèmes existentiels de cette pauvre chenille.

    Posté par catherine, 12 mars 2008 à 19:02
  • Ah Oui ! J'adore tes dialogues ! J'en veux encore...

    Posté par Foise, 13 mars 2008 à 08:05
  • Tes bestioles sont horribles mais tes photos sont vraiment belles !

    Posté par François B, 13 mars 2008 à 08:27
  • Je suis fan de tes photos et commentaires associés, on decouvre des choses inhabituelles et c'est vraiment agreables!!!
    adré

    Posté par Adré, 13 mars 2008 à 11:43
  • Génial ! Une belle rencontre !

    Cdt,
    Jma

    Posté par Jma, 13 mars 2008 à 16:37
  • une belle histoire qui a du piquant

    Posté par x Z x, 13 mars 2008 à 16:43
  • l'auto-stop

    superbe !!!
    ...mais je ne sais pas si l'autobus va s'arrêter pour prendre une auto-stoppeuse !

    Posté par pict, 13 mars 2008 à 17:35
  • Un p'tit déj' pris à la va-vite est souvent synonyme d' aigreurs

    Elle court, elle court la petite araignée. Le sac en bandoulière elle précède ses camarades qui dans quelques minutes feront comme elle et se lanceront sur la route qui mène jusqu'au dos de la "chenille-autocar", cet étrange animal que ses parents lui ont assuré n' être qu' une douce créature n' ayant pas encore dévoilé ses plus beaux atours.
    La nature est si bien faite que certains se croient à l' abris parfois des plus petits désagréments. Comme celui qui parfois oblige un retardataire à faire le chemin vers l' école à pied plutôt qu' à dos poilu de chenille. Et c' est justement ce qui arrive ce matin à cette petite boule suspendue sur huit pattes. Comme les autres jours d' ailleurs. Elle a bien accéléré le pas lorsqu' elle a vu se profiler au loin son "moyen de transport" mais trop confiante, elle n' a, depuis, réussi que le faible exploit de déposer une seule de ses pattes sur l' épaule urticante du bolide. Faut dire qu' elle a hérité de papa-maman des gènes identiques, soit, trop peu de pattes pour pouvoir prétendre rattraper la fuyarde...
    Elle devra donc faire le reste à pieds et c' est donc usée, pantelante, larmoyante et essoufflée qu' elle pénétrera l' enceinte de son école, comme chaque fois, sous les rires et les colibets de ses camarades d' école...

    Posté par Uni_vert, 14 mars 2008 à 09:51
  • Le dîner sera à consommer glacé, comme la vengeance

    La nature est donc bien faite pour ceux qui se lèvent tôt. Et pour les autres, qui à l' image de cette petite araignée, n' arrivent pas à suivre, il existe un remède efficace. Une solution qui, même si elle ne remets pas en question les avantages qu' ont certaines créatures sur d' autres, leur permettent néanmoins de se venger de manière ferme et définitive.
    Elle a bien grandit depuis ces années d' humiliation cette petite araignée, et elle a appris à bâtir un piège qu' elle destine à des créatures parfois bien plus grandes qu 'elle. Et même si elles sont nombreuses et de diverses origines à se prendre dans les mailles collantes de sa toile tissée, elle n' oublie jamais le but principal de ces constructions ordonnées et symétriques, lieux de souffrances et de mort.
    Elle espère y voir un jour y reposer sans vie, le papillon né de la chenille qui dans ses plus jeunes années se jouait de sa naïveté sans jamais stopper sa route pour la prendre sur ses épaules.
    Fière et coloré, le papillon n' a gardé de son ancienne vie que la prétention qui lui sied encore plus que par le passé. Trop obnubilé par son apparence, il finira par voler un jour vers ce piège que l' araignée lui a tendu et qui depuis, patiemment et l' eau à la bouche, guette ce jour où elle pourra enfin consommer sa vengeance.

    Posté par Uni_vert, 14 mars 2008 à 09:52
  • Le truc poilu me ragoute un peu, mais bon!!! bizzzz moumousse.

    Posté par isas, 18 mars 2008 à 21:29
  • prend moi la main

    prend moi la main est faisons un bout de chemin ensemble, si cela pouvait ce faire partout dans le monde. Pas loin de chez moi, dans la province du Gansu, dans la ville de Xiahe, ville tibétainne, la ville et sous control militaire.
    Comme tu peut le voire j'ai réussi a ouvrir ton blog, la cencure chinoise bloc certains mots.
    Amitiés

    Posté par marc, 28 mars 2008 à 02:30
  • toujours magnifique

    bonjour Anna, toujours de nouvelles photos, avec autant de variétés et de couleurs, sur ces insectes extraordinaires. La Nature, grande ou petite, est toujours bien surprenante. Ton blog est, je le confirme encore, l'un des plus beaux que je connaisse et que j'apprécie.
    A bientôt et grosses bises,
    Lisette

    Posté par Lisette, 23 septembre 2008 à 01:05

Poster un commentaire