microcosmos

le petit peuple de mon jardin sauvage

27 mars 2011

Gourmande aux yeux verts

 

IMG_2099

 

Tephritidae - Euleia heraclei ou la mouche du cèleri

.

Posté par microcosmos à 18:23 - Diptères ( mouches...) - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    Ca y est, les insectes ont cessé de faire grève.
    Ils veulent bien- de nouveau- poser pour toi.
    Et ils sont toujours aussi splendides !

    Bises Anna !

    Posté par Annick, 29 mars 2011 à 13:36
  • L'un des nombreux bonheurs que présente l'arrivée printemps... c'est, entre autre, le retour d'Anna !!
    Et déjà deux beaux portraits !

    Posté par pakita, 29 mars 2011 à 16:15
  • Bonchoir Madane, bonchoir Monsieur...

    Cette tête là me disait quelque chose. Ou plutôt, elle me rappelait quelqu'un. Le crâne presque ras, quelques poils en guise de coiffe. Une ligne élancée. Tout juste encore la robe se fait plus belle ici en comparaison de l'homme que cette guêpe m'inspire.

    Bon sang mais c'est bien sûr !!!!

    valéry giscard d'estaing !!!

    Comme ce vert tendre m'enivre... Erf, je regrette parfois de ne pas être un insecte. Quoique, si c'est pour terminer dans le bain acide d'un insecte en pleine digestion, non merci.

    A toi princesse, je souhaite une belle journée. Si jamais tu mange chez tes parents, passes leur le bonjour.... Love de toi grave....

    Posté par Lolo, 30 mars 2011 à 07:55
  • Pensée d'insalubrité publique !!!!

    Cette nuit, alors que je pensais fort à toi, et alors que je devais sûrement mettre du courrier pour le huitième arrondissement dans la case du douzième, déconcentré, et pas à ma tache, j'ai bizarrement pensé aux médecins chirurgiens (je sais c'est flippant), j'ai d'abord pensé que ces types devaient avoir un cœur immense pour donner autant de leur personne pour aider leurs semblables.
    Puis ensuite, je les ai imaginés en train de fouiller la cage thoracique d'un patient histoire de lui mettre un cœur tout neuf. Comme feraient les garagistes s'ils étaient obligés de changer un moteur. Je me suis dis alors le contraire. Qu'ils devaient être froids. Insensibles pour être en mesure d'ouvrir, d'extraire, de changer et de refermer tout ou partie d'un corps humain.

    J'imagine que si cela vaut pour les chirurgiens, cela vaut également pour d'autres professions.

    Tu vas sans doute penser que quelque part dans ma caboche se promène un grain de folie. Et je te répondrai que OUI.

    Je suis fou d'Amour pour toi...

    Posté par Lolo, 30 mars 2011 à 08:17
  • BzZzzZzzz

    J'adore le silence dans la nuit. Même les mouches se taisent. Tout juste un moustique me défie des vibrations de ses ailes. Si je l'attrape, j'en fait une feuille plus fine encore que le papier à cigarettes...

    Doux rêves à toi princesse... Que j'aime...

    Posté par Lolo, 31 mars 2011 à 05:27
  • Une nuit de trop...

    Comme il est bon le matin de pouvoir contempler d'aussi graciles créations quand au cœur de la nuit la route a été parsemée de visions sordides. Comme celle de ces quelques cancrelats dont certains se font les porte-drapeaux d'une médiocrité sans nom. Le nom de l'un d'eux n'est que le reliquat de ce qui fut sans doute l'un des plus beaux arbres, arraché à sa terre pour orner l'existence toute entière d'une immondice dont la seule pensée me donne autant le vertiges que la nausée.
    Comment peut-on venir au monde, croitre aussi fragile qu'un pétale de rose et devenir aussi impénétrable que l'antimatière ? Ces être là vivent sans miroir, sans lumière et sans reflet. Sans ouïe, sans regard pour l'autre et même sans âme.
    Ils sont sans doute ce que l'homme à créé de plus indéfectiblement douteux. La copie même de leur existence serait à revoir et pourtant. Rien ni personne ne peut rien y faire. Il sont à l'origine de l'hypocrisie qui nait en chacun de nous. Faire semblant, c'est un peu leur ressembler. C'est nier le fondement même de ce qui nous dégoute en général et à travers eux en particulier. Heureusement, les plus intègres ne seront jamais plus que le brouillon de ces être qui subliment l'effroyable médiocrité qui leur sied si bien.

    Ce soir, après une bonne journée de repos, j'aurai le réconfort de te retrouver au téléphone princesse. Et bientôt, entre mes bras. Vois-tu, j'oublie déjà l'extraordinaire bêtise qu'il m'a été donné de contempler cette nuit pour ne rêver qu'à nos retrouvailles...

    Comme il me tarde... Et comme je t'aime...

    Posté par Lolo, 02 avril 2011 à 07:06
  • des yeux verts comme ça ! j'en suis jalouse

    Posté par willow(isa), 08 mai 2011 à 12:35

Poster un commentaire